• On sait bien parfois, quand on y réfléchit, qu'il y a des mots contre-nature. Et des évidences rassurantes. Saïgon France, ce serait moins exotique. Saïgon USA, ça sonne antinomique Saïgon Mexique, c'est pas assez aztèque. Saïgon Cameroun, ça n'est guère plus crédible. Saïgon... Vietnam, la complémentarité des termes nous saute au visage. Il font leur musique ces deux mots. Saïgon disjoint, Vietnam ensuite... Et en plus, on est à Larache, la plus belle ville du monde, sans rire. Le temps d'un concert, on vit un deuxième voire un troisième Vietnam. Et dire que ce soir-là, Neuma me souriait pendant que l'autre là, Saïgon Vietnam, jouait les kakou sur scène.

    Photo : citrouille l'andouille (de Guéméné sur Scorff)



    3 commentaires

  • Pourtant, va-t-en savoir pourquoi, je déteste les murs blancs... Peut-être parce que j'aime pas l'immaculée... Le truc qui se la joue comme neige, le genre pas concerné...
    Pourtant j'aime bien la blanche...
    La femme blanche, bien sûr, poussez pas le bouchon, trop loin, héros et héroïnes ?!
    D'ailleurs j'aime bien la noire... Aussi...
    Et l'asiate.
    Et la métisse...
    Et celle qui a l'air de venir là par hasard... Perdue.
    Et la Polonaise.
    La Peule
    La Toucouleur
    La Bambara
    La Malgache
    La Suédoise pourtant convenue
    La Blonde
    Mais la Brune a une chance...
    Et j'aime la fille de la verte Irlande
    Qui pour notre bonheur n'a pas le tein verdâtre
    La Slavonne même, du moins quand elle n'est pas slavonnée
    La Fidgienne quand elle ne joue pas au rugby
    L'Afghanne rouge
    La Pimpolaise
    La Bretonne
    L'alsacienne avec ses couettes et son sous-boc
    La gauchiste
    Et l'écologiste...
    La suave
    et la moins suave
    La camioneuse
    Et la qui minaude
    L'extraverie
    Et l'invertie
    L'hétéro
    Et celle qui n'aura - culture, hormones, dégoût - jamais
    envie de moi
    Et toutes les autres...
    Et Dutronc - même si j'ai aimé - peut aller se rhabiller...

    Photo et texte : Citrouille l'andouille



    5 commentaires



  • Il y a entre les ruines de Lixus et Larache ces salans qui font la transition entre le passé et le présent. S'il y avait du sel, il y avait auparavant des hommes et même des animaux. Le sel nous fixe nos liquides capricieux. Je n'aime pas saler mais j'aime le sel, l'image qu'il donne de lui est séduisante. D'abord il est blanc comme neige, lui, le sel. Et puis, s'inspirant de cet avantage, au dessus de tout soupçon, il rogne les chairs meurtries, il s'infiltre, il désinfecte... Bref, il vit sa vie de sel pour le plus grand bonheur des organismes complexes.

    Photo : Le Coati

    2 commentaires

  • Zoubir quand il fume, on imagine toute la sagesse du monde... C'est un pêcheur, un vrai !
    J'aimerais bien un jour l'accompagner taquiner le bar ou la dorade. Partie remise. je ne l'ai pas assez vu. Oserais-je quand même lui dire qu'il est un de ces hommes sur lequel on aime compter.

    Photo : Le Coati

    votre commentaire


  • Je l'ai trouvé belle Neuma ? Non c'est au-delà... Peut-être pas la plus jolie des filles du monde mais elle a des yeux d'une telle intensité qu'on accepte de faire un bout ce chemin avec ses prunelles, rien que pour les deviner dans le noir. Elle était jeune aussi Neuma et pas encore marié (mais ça c'est tant mieux). C'est un clown parait-il Neuma. En tout cas, elle faisait rire les autres, avec des histoires intraduisibles que je regretterais toujours de ne pas avoir compris. Bref, je ne l'ai pas assez vu, Neuma...

    Photo : Chachlik (mais je n'en suis pas très fier)

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique